img

Ce qu’il faut savoir sur les médailles du travail en France pour les salariés

Créée afin de récompenser les travailleurs français qui ont exercé leur activité avec constance et mérite durant plus de 20 années, la médaille d’honneur du travail constitue une importante distinction honorifique. Dans cet article, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les médailles du travail attribuées en France.

La médaille du travail est décernée deux fois par an afin de récompenser les efforts des salariés

Décernée par l’État, la médaille du travail est une distinction qui récompense les travailleurs du secteur privé pour leur ancienneté. Les employés du secteur public en sont exclus, puisqu’ils bénéficient de leurs propres distinctions honorifiques : médaille d’honneur régionale, médaille d’honneur communale, médaille d’honneur des chemins de fer, etc.

Bien qu’elle donne lieu à l’obtention d’un diplôme, la médaille du travail n’ouvre pas droit à une gratification quelconque. Néanmoins, selon la convention collective en vigueur dans l’entreprise, l’employeur peut remettre une prime au bénéficiaire, somme qui sera exonérée de cotisation sociale ainsi que d’impôts sur le revenu. L’employeur peut également organiser une cérémonie de remise des médailles.

La médaille du travail est frappée et gravée par la Monnaie de Paris ou par un fabricant privé. La commande est soit aux frais du titulaire, soit aux frais de son employeur en cas d’accord avec celui-ci.

Pour obtenir la médaille d’honneur du travail, plusieurs conditions sont à remplir

Afin de prétendre à la médaille du travail, le salarié doit pouvoir justifier d’une ancienneté d’au moins 20 ans au sein d’une ou plusieurs entreprises. Il doit s’agir de sociétés situées en France, ou de sociétés françaises situées à l’étranger. En revanche, il n’existe aucune condition de nationalité pour être éligible à la médaille du travail.

À noter que le service national ainsi que les services accomplis dans le cadre de ses fonctions sont comptabilisés dans le calcul de l’ancienneté. Les congés parentaux sont eux aussi pris en compte, dans la limite d’un an.

Afin d’être éligible à la décoration, l’employé doit d’abord en faire la demande auprès de la préfecture ou de la Direccte

L’attribution de la médaille du travail n’est pas automatique, et ne peut se faire qu’à la demande du salarié. Celui-ci doit donc s’adresser à l’administration. Selon le département dans lequel il se trouve, le service où il doit envoyer son dossier peut être la préfecture ou la Direccte.

Chaque année, il existe deux périodes au cours desquelles les salariés peuvent être récompensés. En effet, la médaille d’honneur du travail est attribuée par un arrêté du préfet ou du ministre du Travail, le 1er janvier et le 14 juillet.

La médaille du travail peut aussi être décernée à titre posthume pour un salarié qui, au moment de son décès, avait déjà l’ancienneté requise. Quant à un salarié décédé dans l’exercice de ses fonctions, il peut recevoir la médaille du travail, quelles que soient ses années d’ancienneté. Dans les deux cas, la demande doit se faire dans les 5 ans qui suivent le décès.

Il existe 4 médailles du travail, attribuées selon le nombre d’années d’ancienneté

Une fois la médaille de travail en argent obtenue, le travailleur peut progressivement prétendre aux trois échelons suivants :

  • La médaille du travail de vermeil,qui nécessite une ancienneté d’au moins 30 ans
  • La médaille du travail d’or,qui nécessite une ancienneté d’au moins 35 ans
  • La grande médaille du travail d’or, qui nécessite une ancienneté d’au moins 40 ans

Il est à noter qu’un travailleur décédé dans l’exercice de ses fonctions est automatiquement éligible à la médaille du travail 40 ans à titre posthume, peu importe son ancienneté.