e-cigarette

Plus de vapotage au travail

Tout comme le tabac, la cigarette électronique est désormais interdite d’utilisation dans l’enceinte de l’entreprise.

La loi de 2007 évolue pour s’adapter à la cigarette électronique

La loi de 2007 interdisait déjà aux fumeurs de le faire dans des espaces publics fermés et couverts, dont les bureaux des entreprises. Désormais, cette interdiction est étendue aux porteurs de e-cigarette.
C’est pour faire face à une faille dans la loi, qui ne mentionnait à aucun moment la façon dont on devait agir avec une e-cigarette, que celle-ci a été revue. Depuis 2013, de nombreux cas soulevaient des questions quand à l’attitude à adopter en présence d’une cigarette électronique.
Depuis fin janvier 2016, la e-cigarette est proscrite dans les lieux publics et fermés, dont les bureaux d’entreprise, au même titre que la cigarette classique.

Des espaces fumeurs et des espaces vapoteurs

Dans les faits, l’entreprise doit créer des espaces réservés aux vapoteurs en plus de ceux réservés aux fumeurs.
Néanmoins, faute de place et de moyens financiers, de nombreuses sociétés demandent tout simplement aux vapoteurs de se joindre aux fumeurs. Une solution qui soulève de nombreuses réticences de la part des vapoteurs.
En effet, nombre d’entre eux se sont dirigés vers la cigarette électronique afin d’arrêter de fumer. Ils ne souhaitent donc pas être mêlés aux fumeurs de crainte de reprendre leur consommation de tabac.

Nicotine et e-liquide ne sont pas toujours complémentaires

Car si la loi a évolué, c’est en condamnant la nicotine émise par les vapoteurs au même titre que celle dégagée par les fumeurs. Or, comme le rappellent les professionnels de ce secteur, le e-liquide ne contient pas forcément de nicotine, puisqu’il est possible de descendre peu à peu la concentration de celle-ci en se dirigeant vers des flacons plus ou moins dosé, jusqu’à atteindre le seuil de 0mg de nicotine.

Fumeurs et vapoteurs, même combat?

C’est en tout cas ce que souhaite actuellement le gouvernement, au regard de cette loi. Les vapoteurs seront donc bientôt soumis aux mêmes lois que les fumeurs, y compris dans les entreprises.
Néanmoins, les vapoteurs eux, se positionnent en bonne partie contre le tabac, et ne voient pas d’un bon œil cette volonté d’étendre les lois relatives à la consommation de tabac, à celle de la cigarette électronique.
Pour eux, le e-liquide n’est pas comparable au tabac, et la vapeur émise par la cigarette électronique est très éloignée de la fumée de cigarette.
Reste à savoir si ces groupes seront entendus avant que l’ensemble des lois applicables aux fumeurs ne soient étendues aux vapoteurs.