badgeuse

Les RH ont-elles signé la mort de la pointeuse?

Pour répondre aux besoins des entreprises d’aujourd’hui, de nombreuses sociétés travaillent actuellement à la fabrication des outils de demain.

La pointeuse biométrique fait partie de ceux-ci, et ses fonctionnalités intéressent désormais autant les multinationales que les PME.
De façon contradictoire, les salariés semblent rejeter de plus en plus la pointeuse, mais se disent aussi intéressés par des systèmes plus perfectionnés comme l’usage de la biométrie.

Le contrôle d’accès facilité

Si pour certains, le fait d’entrer dans une pièce en laissant une pointeuse biométrique scanner son index tient encore de la fiction, pour d’autres c’est déjà une réalité. Avec tout ce que cela implique… Car comme toute machine, celle-ci peine parfois à fonctionner.
Ainsi, l’étape serait parfois trop longue pour franchir la porte d’entrée. Voilà pourquoi une grande société cotée en bourse développe actuellement un terminal de contrôle d’accès permettant de lire les empreintes digitales de non pas un mais de quatre doigts, d’un simple geste de la main. Un système de reconnaissance rapide et ultra-perfectionné.

Doit-on dire adieu à la pointeuse et la badgeuse?

N’allez pas ranger si vite la pointeuse et la badgeuse au placard! Tout d’abord, l’installation d’un système de contrôle d’accès innovant doit se faire avec l’accord des syndicats. Il est donc nécessaire de bien encadrer la pose de l’appareil.
Ce dernier accède en effet à des données personnelles (les empreintes digitales par exemple), qui doivent être utilisées dans un cadre légal et bien délimité.
Cela signifie qu’en plus de l’achat du système de pointeuse biométrique, l’entreprise devra également sécuriser les données qu’elle utilise pour son contrôle d’accès, ce qui nécessite un certain budget.
Des conditions sine qua non liée à l’utilisation de la biométrie, quelle qu’en soit la forme (qu’on parle de scanner un doigt ou un œil, ou encore le visage tout entier).
En somme, et çà ce jour, les PME et TPE ne sont pas vraiment concernées par l’installation de ce type de machine ultra moderne, et se tourneront plus facilement vers une pointeuse ou un système de contrôle d’accès plus classique, permettant eux aussi d’effectuer un filtre à l’entrée (les données sensibles peuvent se trouver dans n’importe quelle entreprise, et la gestion d’une petite structure ne signifie pas qu’on ne manipule pas de données devant être conservées avec soin, à l’abri des regards curieux), mais avec un budget plus raisonnable.
Toutefois, il y’a fort à parier que la pointeuse biométrique viendra à conquérir de plus en plus d’entreprises dans les années à venir.
On aurait alors tort de penser que les PME et les TPE pourraient se passer de ce type de technologie.