Marchiani

La carrière exceptionnelle de Jean Charles Marchiani au sein du gouvernement français

Un homme politique et homme d’affaires expert, Jean Charles Marchiani écrit une partie de l’histoire de France. Il débute en tant qu’agent des services secrets du pays dès son plus jeune âge pour finir en tant que préfet hors cadre jusqu’à sa retraite. Mais entre temps, il a également fait partie du secteur privé en intégrant des postes à hautes responsabilités dans de grandes entreprises de l’industrie française et se démarque par sa compétence unique en matière de relations publiques.

Un homme exceptionnellement doué au sein du gouvernement

À seulement 19 ans, Jean Charles Marchiani intègre la SDECE, le service secret du gouvernement français. Durant huit ans, il devient ainsi un officier de renseignement de la SDECE qui deviendra plus tard le DGSE. En 1986, il rencontre Charles Pasqua en étant nommé conseiller et chargé de mission du ministère de l’Intérieur alors de ce dernier était le ministre. Il y restera durant deux années successives pour devenir en 1993 administrateur public et se retrouve en première ligne lors de la période de cohabitation. Ayant prouvé maintes fois ses compétences en étant le négociateur de certaines affaires de prises d’otages français, il va devenir le préfet Marchiani  en 1995. Il sera d’ailleurs sollicité directement par l’Élysée pour négocier la libération des pilotes français qui ont été retenus en Bosnie. Par la suite, le gouvernement va le nommer secrétaire général de la zone des défenses et de sécurité de Paris durant deux ans. Il choisit de faire partie du parlement européen en compagnie de Charles Pasqua et Philippe de Villiers après avoir eu plus de 13% des voix lors de l’élection. Une fois qu’il se retire du parlement, il devient un préfet hors cadre jusqu’en 2008 où il part pour prendre sa retraite.

Un homme d’affaires remarquables également dans le secteur privé

Si Jean Charles Marchiani a pu prouver maintes fois ses compétences au sein du gouvernement, c’est parce qu’il a pu acquérir de grandes expériences durant ses passages dans le secteur privé. De 1970 à 1986, il occupe différentes postes importants dans quelques grandes entreprises. Ce sera chez Peugeot qu’il va réaliser ses premières prouesses en étant le responsable des relations syndicales de l’entreprise. Un homme doué en relation publique, il va poursuivre sa carrière dans le groupe Air France en devenant le directeur des affaires juridiques, puis directeur général d’une filiale du groupe, la compagnie Servair, et secrétaire général du groupe Méridien également. En 1988, il intègre la direction du groupe Thomson jusqu’en 1993. Entre temps toutefois, il sera aussi appelé pour un conseiller du Commerce extérieur de la France. Autant de postes qui ont su apporter à Jean-Charles Marchiani toutes les expériences nécessaires pour réussir brillamment sa carrière politique.