investi

Entrer dans le secteur du rachat d’or comme franchisé d’or class

L’achat d’or, longtemps pratiqué par des bijoutiers pour la fabrication de leurs propres nouveaux bijoux, a brusquement fait parler de lui en 2007, lorsque les enseignes d’acheteurs d’or poussaient dans les centres villes comme des champignons. Les bijoux que les particuliers amènent sont fondus sous forme de lingots d’or brut, l’or étant mélangé à d’autres métaux, puisque l’or utilisé en bijouterie n’est jamais pur.

Ces lingots sont ensuite envoyés en Belgique et en Suisse pour raffiner l’or et le réintroduire sur le marché sous forme d’or pur. Entre 2007 et 2012, avec la forte augmentation du prix du gramme d’or, il était très intéressant de vendre de vieux bijoux en or dont la valeur avait triplé.

Depuis, le secteur est en crise. Seulement 1 122 tonnes d’or furent recyclées en 2014, contre 1 728 tonnes d’or en 2009. Outre que les particuliers sont moins enclins à vendre leurs bijoux, se sont des pratiques peu scrupuleuses et les prix de rachat trop aléatoires qui semblent à l’origine de cette baisse de l’activité des acheteurs d’or.

Car si le chiffre d’affaires d’un rachat d’or varie logiquement selon l’évolution du prix de l’or, une baisse des prix ne devrait pas signifier une moindre rentabilité. Ces magasins devraient conserver des taux de marges identiques, autour des 15-20% de marge brut, alors que dans le secteur, on observe une diminution des marges lorsque le prix est à la hausse, pour accaparer rapidement le plus d’or possible puisque la demande d’or est forte.

Alors que nous nous trouvons actuellement avec le cours du gramme d’or à la baisse,le leader du secteur en France, Orclass, voit pourtant son activité se développer. Les clés du succès sont le développement de la notoriété, comme le lancement de la société sur le marché libre d’Euronext et des innovations ayant pour but de rassurer le client. Par exemple,la réception, la pesée et l’estimation sont ainsi filmée et envoyée aux clients avant acceptation de l’offre de reprise de l’or.

Outre l’activité on line (l’entreprise a lancé deux nouveaux sites internet) la société développe son réseau de magasin et il est possible de devenir franchisé, sans avoir à payer de redevances ou de canon publicitaire, tout en se bénéficiant de la notoriété de la marque, la contre partie étant la revente de l’or collectée à Orclass.

Quels sont les requis pour ouvrir un commerce de métaux précieux ?

Si l’envie vous tente d’ouvrir un rachat d’or, sachez que vous devrez respecter la loi en vigueur sur la création et l’exploitation d’une société, et de plus respecter une réglementation spécifique à l’industrie du recyclage de métaux précieux. En effet, Les négociants qui vendent et achètent de l’or sont soumis à des obligations ainsi qu’à des taxes spécifiques. Un commerçant indépendant doit présenter un extrait K  lequel prouve son enregistrement au RCS , il doit également tenir un livre de police, remplir la déclaration n°2093, déclarer et  régler la taxe sur la vente des métaux précieux dans le mois suivant l’achat, via l’imprimé fiscal n°2091, sauf si le régime d’imposition des plus-values des particuliers a e´té choisit lors de la vente.

Sachez enfin  que ce secteur est fortement réglementé, et que vous devrez établir un contrat d’achat entre vous et vos clients, lequel devra mentionner diverses informations relatives à l’identité de l’acheteur de vendeur et des biens vendus.

Enfin, sachez que vous aurez l’obligation de rendre public les prix de rachat pratiqués, affichés à l’extérieur de votre magasin et sur votre site web si vous en avez un, qu’il est interdit de racheter des métaux précieux en espèces, vous devrez régler vos clients par chèque barré, carte de paiement ou virement bancaire ou postal.