protection de donnée

Quels sont les enjeux du RGPD pour les PME ?

En France, 95% des entreprises existantes sont des PME et des TPE. Les dirigeants de ces structures ne se sentent pas concernés par le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Pourtant, celui-ci s’applique à tous les établissements qui disposent d’un système d’information. Dans ce contexte, il est crucial de s’y conformer pour respecter la législation, mais aussi pour sécuriser son patrimoine informationnel.

Se conformer au RGPD : une obligation légale

Le RGPD a fait l’objet de plusieurs débats au niveau du parlement européen avant d’être promulgué. Le texte vise à combler le vide juridique dont certaines entreprises n’hésitaient pas à profiter. Depuis le début des années 2000, quelques sociétés digitales revendent les données personnelles des internautes à leur insu. Facebook ou encore Google ont déjà été interpellés à ce sujet. Dans ce contexte, les législateurs ont édicté des normes de traitement à respecter. Cette réglementation concerne également les petites structures qui disposent d’un système d’information hors ligne. L’objectif est aussi de réduire les risques de fuite de données et donc de se prémunir contre les tentatives de piratages.

Les autorités compétentes ont créé de nouvelles entités afin de sensibiliser les entreprises pour se conformer au RGPD PME. Ces cellules veillent à l’application du règlement. En France, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) assure ces fonctions. Elle peut recevoir les plaintes venant de n’importe quel citoyen. Son personnel mène une enquête pour éclaircir des affaires de violation de données. La CNIL prononce des sanctions à l’encontre des établissements qui ne respectent pas le RGPD. Les pénalités vont d’une peine d’amende à une interruption forcée des activités.

Être en conformité avec le RGPD : de nombreux avantages à la clé

Les PME ne doivent pas uniquement se conformer au RGPD pour se prémunir contre d’éventuelles sanctions. Un projet de mise en conformité permettra de sécuriser les workflows. Cette opération requiert la création d’un registre des traitements. À l’aide de ce dernier, les administrateurs détecteront instantanément les tentatives de piratage. Cet élément sera aussi indispensable pour donner aux clients un accès aux données de manière transparente. Effectivement, les entreprises sont désormais obligées de respecter la volonté des citoyens, que ceux-ci souhaitent récupérer ou supprimer les informations qui les concernent. En pratique, cela contribuera à rassurer les clients. La société parviendra ainsi à améliorer son image et à se démarquer des concurrents.

Malgré tout, se conformer au RGPD est un processus complexe. Pour ne rien laisser au hasard, les PME ont intérêt à solliciter un Data Protection Officer (DPO). Ce spécialiste offre un appui stratégique et opérationnel aux responsables. Il réglera également les formalités obligatoires auprès de la CNIL et sa présence permettra d’obtenir une certification dans certains cas. Pour l’heure, les intéressés peuvent contacter un DPO via le site web d’une agence spécialisée.