rawpixel-1046280-unsplash

Créer sa SAS en trois étapes

Le moment est venu de créer une société : tous les partenaires ont été réunis, l’objectif est défini… Mais il reste à franchir les dernières étapes qui présideront à la venue au monde de la personne morale.

Dans le cas d’une SAS, une Société par Actions Simplifiée, le statut est particulièrement adapté aux start-up et aux activités dont la structure a besoin de souplesse organisationnelle. Néanmoins, il faut s’astreindre à respecter les procédures, même si l’on souhaite en simplifier une partie en procédant à une déclaration en ligne.

Première étape : réaliser un business plan

Même si l’objet de l’entreprise paraît clair, même si les fonds sont déjà réunis, il est indispensable d’établir un business plan. En effet, c’est en établissant ce document de façon scrupuleuse que l’on peut déterminer avec précision les besoins de la SAS en devenir. Il s’agit des besoins en personnel, en équipements, en locaux, et donc forcément des besoins financiers.

La somme que la SAS nécessite pour lancer son activité constitue le capital social, et il est nécessaire de le connaître si l’on souhaite vérifier que les montants déjà levés sont suffisants.

Le business plan permet également de définir avec précision les actions à entreprendre pour que l’activité soit prospère, il s’agira d’une référence pour l’entrepreneur dans les premiers mois de la SAS.

Deuxième étape : rédiger et signer les statuts

La rédaction des statuts de la société constitue une étape obligatoire, et elle peut s’avérer particulièrement problématique dans le cas d’une SAS. Ce type de société, conçu pour être une version modulable de la SA (Société Anonyme), en reprend le fonctionnement par actions tout en autorisant les créateurs à ajuster les statuts à leur guise. Ainsi, plusieurs classes d’action peuvent y être définies par exemple.

Il est possible de se faire aider pour la rédaction de ces statuts, afin de s’assurer qu’ils soient optimaux pour l’activité que l’on a choisie. Des experts en ligne proposent ce type de service, avec l’aide de leur formation de juriste.

Les statuts doivent être signés par tous les actionnaires lors de la création de la SAS.

Troisième étape : procéder aux formalités en ligne

Le dépôt des documents peut désormais se faire en ligne, en ayant recours à un prestataire spécialisé qui se charge des démarches administratives fastidieuses. Le processus est rapide et permet la délivrance d’un k-bis en quelques jours.

Il est généralement possible de combiner la rédaction des statuts et le dépôt en ligne assisté auprès du même prestataire.