Comment assurer le démarrage d’une entreprise ?

Comment assurer le démarrage d’une entreprise ?

L’un des chapitres des dépenses qu’il faut prévoir lorsqu’on se lance dans l’aventure entrepreneuriale est celui des assurances.

Au début de toute activité économique, les revenus sont généralement faibles, il est donc pratique de savoir quelles assurances sont vraiment nécessaires et quelles sont celles dont on peut se passer au départ.

Assurances En STAR Nous conseillons les hommes d’affaires et les entrepreneurs en Tunisie depuis plus de 60 ans et nous commercialisons toutes sortes de polices d’assurance pour les entreprises.

Grâce à nos conseils, l’employeur atteindra l’équilibre parfait entre la sécurité et l’épargne, en n’engageant que les produits d’assurance les plus adaptés à son activité professionnelle.

Analysons quelles sont les Assurances dont une entreprise a besoin et celles qu’il faut contracter même s’il n’y a pas d’obligation légale de le faire. Et quand nous parlons d’assurances pour les entreprises, nous incluons les polices d’assurance pour les travailleurs indépendants, avec ou sans employés.

Types d’assurance pour ouvrir une entreprise : de quelles assurances ai-je besoin ?

Les entreprises disposent de différents types d’assurances, selon leur caractère obligatoire ou volontaire :

Assurance obligatoire par la législation et la réglementation

Assurance conseillée ou pratique

Assurance spécifique pour les entreprises

Les régimes d’assurance obligatoires pour les indépendants et les entreprises

Si nous envisageons de créer une entreprise ou d’ouvrir un commerce, nous serons obligés de contracter les produits d’assurance suivants :

Assurance responsabilité civile : Tout dommage causé aux clients dans nos installations ou produit du fait de leur propre activité professionnelle ou commerciale, est couvert par l’assurance responsabilité civile.

Assurance accidents pour les employés : Il est également obligatoire pour les entreprises et les travailleurs indépendants de souscrire une assurance accidents pour tous vos employés.

Assurance-vie : L’assurance vie pour les travailleurs n’est obligatoire que dans les entreprises qui opèrent dans le cadre d’une convention collective qui spécifie cette obligation. C’est-à-dire que, selon le secteur productif, certaines entreprises seront obligées de l’engager et d’autres non.

L’assurance recommandée

Le bon sens veut que l’on souscrive également d’autres assurances qui couvrent les risques les plus courants :

Incendie : indispensable dans les entreprises qui stockent tout type de marchandise. Un incendie grave peut provoquer des pertes économiques très importantes et même la fermeture du commerce ou de l’entreprise.

Vol : les vols sont de plus en plus fréquents, surtout dans les secteurs de marchandises de grande valeur qui peuvent être facilement transportées.

Assurance multirisque d’entreprise : une assurance multirisque d’entreprise C’est une modalité dans laquelle sont combinées les couvertures de la Responsabilité Civile, de l’incendie et du vol, ainsi que d’autres couvertures supplémentaires comme les dégâts des eaux, les dégâts atmosphériques et d’autres risques particuliers de l’activité.

Assurance commerciale : Elles sont une variante des précédentes et s’adressent aux entreprises de vente directe, de services et d’accueil, ouvertes au grand public.

L’assurance maladie des employés : Elle est abordable pour l’employeur, car les assureurs proposent des tarifs très attractifs. En outre, les primes de cette assurance peuvent être déduites des impôts.

Les entreprises font généralement appel à l’assurance maladie des employés dans un double but : pour le travailleur, c’est une incitation de plus et l’entreprise bénéficie de l’agilité de la médecine privée dans le traitement des petits maux, ce qui raccourcit les périodes d’absence du travail.

Souvent, cette incitation pour le travailleur est complétée par une assurance-vie, si celle-ci n’est pas obligatoire par convention.

Assurances spécifiques selon le secteur

En outre, il est possible de contracter des assurances spécialement conçues pour certains besoins spécifiques de l’entreprise. Voyons quelques exemples :

Le crédit et la caution : L’assurance prend en charge les montants impayés par les clients auxquels l’entreprise a facilité, pour son propre compte, des reports de paiement sans la médiation d’entités financières.

Assurance de protection juridique et patrimoniale : Une assurance très utilisée pour couvrir les cadres supérieurs des grandes entreprises, des cabinets d’avocats et des entités financières. Il s’agit de protéger le patrimoine personnel du dirigeant contre les réclamations causées par des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions professionnelles.

L’assurance transport et fret : Outre les dommages causés par le vol, l’incendie ou les accidents, les indemnités pour les retards de livraison et les dommages à la marchandise sont incluses. Les assurances transport Elles sont indispensables dans les secteurs ferroviaire, aérien, maritime et terrestre.

Autres assurances spécifiques

Nous pourrions continuer à énumérer les assurances spécifiques aux entreprises et nous n’aurions jamais fini, tant est grande la quantité d’assurances complémentaires que peuvent contracter les entreprises, en fonction du secteur productif auquel elles appartiennent.

Pour le comprendre, nous allons voir un exemple d’assurance pour une entreprise aussi commune qu’un atelier de réparation de voitures : nous savons déjà que les assurances obligatoires que cet atelier doit souscrire sont la Responsabilité Civile et l’Assurance Accident pour ses travailleurs.

Et si le propriétaire est proactif, il contractera également l’assurance vol et incendie des véhicules déposés, ou mieux une assurance multirisque d’entreprise qui comprend des garanties supplémentaires.

Mais que se passerait-il si le contrôle du fonctionnement des freins d’un véhicule provoquait une collision avec une autre voiture ou heurtait un piéton ?

Eh bien, en principe, la compagnie d’assurance du véhicule paierait les dommages et indemnités produits aux tiers, mais en aucun cas elle ne prendrait en charge les dommages de ce véhicule ou les dommages personnels que le propriétaire de l’atelier aurait pu subir.

En outre, après avoir payé les dommages produits, l’assureur automobile réclamerait toutes ces sommes au propriétaire de l’atelier, car c’est lui qui est à l’origine du sinistre.

 

Pour éviter ces problèmes, il existe une assurance responsabilité civile spécifique pour le secteur automobile, qui couvre les dommages que tout véhicule peut causer lors d’un essai en atelier.

Et il en va de même pour pratiquement toutes les activités commerciales : pour chacune d’entre elles, il existe une ou plusieurs assurances d’entreprise exclusives, qui ne sont pas applicables ou n’ont aucune utilité dans d’autres secteurs productifs, comme l’assurance Construction.

Star, la meilleure assurance pour les entreprises en Tunisie

Pour ceux qui s’y connaissent en affaires, mais qui ne sont pas des experts en assurances, il n’est pas facile de décider quelle assurance souscrire pour démarrer ou maintenir une activité commerciale.

Dans ces cas, la décision la plus intelligente est de s’en remettre à des médiateurs d’assurance spécialisés dans les entreprises et les indépendants, comme Star assurance.

 

 

Anna