machine-cerclage-conditionnement

Achats d’emballages professionnels : comment estimer vos besoins ?

Dans le processus logistique, les emballages occupent une place importante, en termes d’argent, de d’investissement horaire et de matières premières. Les frais liés à l’emballage se composent du coût d’achat, qui représente 1/3 du budget, et des coûts de logistique et de processus, qui constituent les 2/3 restants.

Avec une bonne estimation de ses besoins, une entreprise est donc capable d’optimiser ces coûts, en maîtrisant les dépenses liées à l’emballage, tout au long de la chaîne de valeur.

Optimiser les coûts de l’emballage, sur toute la chaîne logistique

L’optimisation des coûts des emballages ne se résume pas à obtenir des prix réduits à l’achat. L’emballage représente en effet un coût tout le long de la chaîne de valeur, dont 1/3 sont liés à l’acquisition.

Il est donc important de savoir analyser avec précision les besoins réels, car la baisse de prix n’a aucun impact sur le reste du processus logistique. Il s’agit de se baser sur des critères internes et externes, de réaliser des estimations et de les intégrer dans les processus existants.

Une étude des emballages dans l’entreprise permet de relever les problèmes, afin de mettre en place de nouveaux processus optimisés. Elle est généralement motivée par plusieurs facteurs.

Tout d’abord, les prix à l’achat sont de plus en plus élevés, et la variété est de plus en plus grande. En plus, l’entreprise doit faire face aux réclamations des clients, souvent avec une absence d’expertise dans le domaine de l’emballage.

Enfin, les processus d’emballage existants sont de plus en plus complexes, et le volume de transport est de plus en plus élevé.

Toutes ces éléments poussent à la réflexion, et à la mise en plus d’une stratégie d’analyse pour étudier efficacement les besoins réels et optimiser les coûts.

Analyser l’existant

L’analyse de l’existant en matière d’emballage permet de faire des déductions, amenant à la mise en œuvre des bonnes pratiques.

Au cours de cette étape, tout le processus en rapport avec l’emballage doit être évalué, afin de détecter les problèmes, et de pouvoir proposer de meilleures pratiques. Dans ce cadre, il est possible de s’adresser à certaines sociétés spécialisées dans l’emballage comme ALG Emballage, qui peuvent jouer un rôle de conseil.

Cette expertise comprend une série d’entretiens menés avec tous les acteurs intervenant dans le processus interne liés à l’emballage. Ces acteurs incluent ;

  • Le service des achats
  • Le service gestion de produits
  • Le service production
  • L’entrepôt
  • Le département développement d’emballages
  • Le service vente et marketing.

Dans le cadre de ces entretiens, chaque secteur de l’entreprise peut définir ses priorités en matière d’emballages. La solution est ensuite envisagée dans sa globalité, à l’aide de calculs basés sur les informations recueillies par rapport au processus d’emballage existant.

Le nombre de clients, les conditions actuelles d’achat, ainsi que les conditions de stockage sont des indicateurs intéressants qui permettent d’évaluer les coûts actuels par rapport aux réels besoins. Ces derniers sont exprimés non seulement en quantité mais aussi en matériaux d’emballage, pouvant être du carton ondulé, du film étirable, du plastique, de la mousse…

Les coûts de transport de marchandises peuvent diminuer nettement si les besoins sont évalués en fonction de données concrètes. Il est alors possible de s’adresser aux bons fournisseurs, en optant pour les matériaux les plus adaptés à chaque secteur d’activité.

Un stock d’emballages optimisé garantit l’amélioration de la sécurité et de la flexibilité de l’ensemble de la production. Une analyse du marché et des besoins des clients, couplée à l’étude de l’existant, permet de préconiser des mesures concrètes pour réduire les coûts, tout en optimisant l’efficacité.

Réduire la diversité des emballages

La réduction des coûts passe en premier lieu par une optimisation des achats, en réduisant la diversité des emballages. En effet, les fournisseurs proposent aujourd’hui une large gamme d’emballages, et il n’est pas toujours facile de faire les bons choix.

Une mauvaise gestion des achats d’emballages induit de multiples conséquences :

–          Une commande d’emballages en faibles quantités

–          Un prix d’achat trop élevé

–          Des grandes quantités d’emballages en stock

–          Une destruction des anciens stocks.

La réduction de la diversité des emballages ne doit pas se limiter à l’aspect quantitatif, mais elle doit se concentrer aussi sur la limitation de la multiplication des types d’emballages, souvent subie par un marketing trop violent. Les dimensions idéales des emballages doivent être définies selon la gamme de produits vendus.

Optimiser l’exploitation des volumes et des palettes

L’amélioration de la durabilité des processus logistiques passe par une exploitation optimale du volume. En effet, les espaces vides dans les emballages ont une mauvaise incidence sur le transport et le stockage des marchandises, car ils impliquent une augmentation du coût des achats, ainsi que des budgets logistiques.

En optimisant l’exploitation du volume, l’entreprise peut réaliser des économies sur les prix des matériaux, réduire ses espaces de stockage, et diminuer les coûts logistiques, grâce à un transport plus efficace.

Par ailleurs, les standards des normes d’emballage impliquent la réduction du temps de manutention, et une optimisation de l’exploitation des surfaces dans les rayons et sur les palettes.

Si l’emballage d’un produit est adapté aux modules des palettes, alors les coûts de stockage et de transport sont également limités.